Loading...
La médina de Tétouan compte parmi les plus belles du Maroc … et du monde. En témoigne son inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1997. Réputée pour ses blanches maisons contrastant au loin avec les montagnes noires du Rif, son charme vous saisira instantanément. Longtemps peuplée par les Espagnols, la médina est aujourd’hui le résultat d’une fusion d’influences autochtones, ottomanes mais surtout andalouses. D’où son style architectural très particulier. N’hésitez pas à vous promener au hasard de ses ruelles toujours animées. Vous irez de surprises en surprises : cette vieille ville est un véritable bouillon de cultures. Ici l’une des vingt mosquées de la vieille ville, là le palais royal, là encore, le quartier des potiers ou des marchands de tissus.

Histoire

La ville existe depuis le IIIe siècle avant notre ère, des vestiges des ères romaines et phéniciennes y ont été trouvés, provenant de la ville antique de Tamuda. Les Phéniciens quant à eux établirent en leur temps un comptoir à l'embouchure de l'Oued Martil. Vers 1305, une ville fortifiée est établie par Merinid Abou Tabit. Elle sert de base pour attaquer la ville de Ceuta. En 1399, la ville est détruite par les Espagnols afin de stopper les attaques de pirates pour lesquels la ville constituait une base arrière. En 1492, la Reconquista (reconquête de l'Espagne) se termine avec la chute de Grenade qui chasse du Sud de l'Espagne des milliers d'émigrés musulmans qui s'installèrent sur les ruines de la ville. Celle-ci renaît alors de ses cendres et connaît un essor fastueux. En 1913, Tétouan devient la capitale du Maroc espagnol et le restera jusqu'à l'indépendance du Maroc en 1956. La région est alors intégrée au Maroc. Elle a conservé une âme andalouse qui fait d'elle la plus hispano-mauresque des villes marocaines. Beaucoup d'habitants parlent toujours l'espagnol, les panneaux sont écrits à la fois en arabe et en espagnol.

Tétouan l'andalouse

Promenez-vous dans les rues de Tétouan et découvrez une ville exceptionnelle. De par sa position géographique tout d'abord. Accrochée au pied de la chaîne du Rif, la ville est située à quelques kilomètres de la côte. Vous pourrez ainsi passer de la montagne à la mer en peu de temps et profiter des nombreuses plages de la côte. La ville elle-même possède une atmosphère inimitable, de par son double caractère hispano-mauresque qui s'affiche à travers ses maisons aux murs blanchis à la chaux ou couverts de céramiques. D'où un art de vivre particulier, où sur les tables des restaurants, les tapas avoisinent les tajines. Et une médina très animée, imprégnée de l'esprit d'Al Andaluz et désormais classée au patrimoine mondial de l'Unesco.

Monuments

La médina (ancienne ville) de Tétouan est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. La médina de Tétouan occupe aux yeux des spécialistes la première place de toutes les médinas du Maroc. Le style hispano-mauresque prend ici toute sa dimension, notamment dans les quartiers d'habitation où les grilles en fer forgé des fenêtres donnent toute leur expression à ces épaisses façades immculées. Lieux caractéristiques de la médina : Le feddane,Tarrafine, La Ghersa el Kébira, La place de l'Usâa, Al jamaa al kabiir, Madrasat Lukach... Tamouda, Bab l'Ôqla L'Mellah Riyad l'Ôshaq

Une infinie variété de plages

Reflets d'argent ou d'or, chatoiement de l'émeraude ou de la turquoise, grandes étendues sauvages ou criques animées : les côtes marocaines n'ont que du bonheur à offrir. Pour tous les goûts, toutes les conditions. Pas la peine d’appeler la météo: le soleil est (quasi) assuré! Vous aimez les ambiances familiales, les baignades tranquilles et le farniente? Les plages méditerranéennes sont faites pour vous: à Breich, l'eau est fraîche, à Dalya elle est transparente et ne fait pas de vagues. À Quemado, vous trouverez restauration et animations. Sur l'Atlantique, les Sablettes à Mohammedia, les Tamaris, près de Casa et la plage d'Agadir vous conviendront. Vous êtes furieusement branché ? Vous voulez approcher les people ? Fréquentez la plage Ain Diab à Casa, ou encore Bouznika ou Dahomey à Ben Slimane. Vous êtes sportif? Fan de plongée dans le Grand Bleu? la Méditerranée vous promet des émotions intenses. Amateurs de sensations fortes, l'Atlantique-sud vous attend, qu'il s'agisse de s'initier ou de se perfectionner au surf, ou de fendre les flots en jet-ski. Vous aimez la nature brute, la beauté sauvage? Deux extrêmes s'offrent à vous: la côte accidentée du pays Rhomara à l'est de Tétouan ou les plages du grand sud où souffle le vent du désert. Pour les romantiques, accros aux couchers de soleil incandescents, préférez la côte, de Tanger à Essaouira.
Capitale du Nord de Maroc, Tetouan est une ville accueillante, mélange de cultures et de couleurs, qui s'étale au bord de la Méditerranée. Les origines de la ville se perdent dans la nuit des temps, les objets extraits des fouilles datent du IIIème siècle avant notre ère et proviennnent de la ville antique de Tamuda. Les Phéniciens quant à eux établirent en leur temps un comptoir à l'embouchure de l'Oued Martil. C'est en 1307 que le sultan Mérinide Abou Thabet fit construire la ville fortifiée de Tetouan. Le but avoué de ce sultan était d'y construire une base avancée susceptible de récupérer Sebta. Peuplée de soldats, la ville devint rapidement un nid de redoutables corsaires. Face à leurs incessantes attaques, les Espagnoles débarquèrent à Tetouan et la détruisirent en représailles. En 1492, la chute de Grenade chasse du Sud de l'Espagne des milliers d'émigrés Musulmans qui s'installérent sur les ruines de la ville: elle renaît alors de ses cendres et connaît un essort fastueux. Sous le régne de Moulay Ismaïl au XVIIIème siècle, Tetouan connaït un nouveau développement économique dû à ses nombreux échanges avec l'occident.La médina de Tetouan occupe aux yeux des spécialistes la première place de toutes les médinas du Maroc. C'est dire son importance, sa qualité et le soin apportés à ne jamais pervertir son authenticité. Ella conservé une âme andalouse qui fait d'elle la plus hispano-mauresque des villes marocaines. Pour y accéder, il suffit de vous rendre sur la place Hassan II (FEDDANE); à l'est de cette place, sous une porte, débute la rue Hadj Ahmed Torres qui débouche dans la médina. Le style hispano-mauresque prend ici toute sa dimension, notamment dans les quartiers d'habitation où les grilles en fer forgé des fenêtres donnent toute leur expression à ces èpaisses façades immculées. Le souk El Hots est une charmante petite place plantée de quelques arbres où vous pourrez goûter des yeux la beauté des poteries exposées sur les étalages. A quelques mètres de là, la rue des bijoutiers dévoile ses multiples charmes, sous forme de pièces d'artisanat susceptibles de faire succomber les plus exigeants. Le souk des tanneurs ou le marché des tissus mérite également votre visite. Dans la Médina de Tetouan, la Guersa el Kébira est le domaine des marchand de tissus et de vêtements. Les étoffes chamarrées, unies, précieuses et bordées sont un véritable émerveillement. Les couleurs et les matières semblent variées à l'infini et composent sous vos yeux un tableau vivant. Au centre de la place, des femmes du Rif, vêtues de leur costume sont assises derrière des étalages bondés de pièces de tissus rayés rouge, blanc et bleu. La place de l'Usâa, sa fontaine de mosaïque, ses maisons blanches et son magnifique rosier vous renderont l'énergie nécessaire à la porsuite de la visite. En revenant vers la place Hassan II (Fedan), vous remarquerez le palais royal bâti au XVIIème siècle. Les importants travaux de restauration qu'il a dû subir au début du XXème siècle n'altérèrent en rien son caractère hispano-mauresque.De nombreux ateliers ouverts à votre visite perpétuent la tradition du geste et de l'ouvrage soigné à de nombreux enfants très motivés. Il apprennent ici le tissage, la dinanderie, la gravure sur métaux, le travail et la peinture du bois, la mosaïque ou la céramique pour que vive la tradition. Les souks de Tetouan rivalisent avec ceux des autres villes. Le souk El Foki est connu sous le nom de "place au pain". Au milieu, de nombreux étals vous proposent les traditionnelles miches rondes et plates qui dégagent une délicieuse odeur dans tout le quartier. Sur la place Al Jala se dresse le musée archéologique où repose l'histoire antique de la cité: mosaïques de luxe, figurines Romaines en bronze, statuettes de déesses, collections numismatiques de la période punique.... Martil, situé à 10 kilomètres à l'est de Tetouan est un agréable port de pêche. Sa proximité de la ville de tetouan, ainsi que son cachet, font de Martil une station balnéaire fort agréable. En empruntant la route en direction de Sebta, de nombreuses plages de sable doré sont aménagées pour votre plus grand plaisir. Les nombreux hôtels semblent avoir été conçus avec un souci constant d'intégration dans le paysage. Les restaurants et les clubs de vacances sont nombreux. Offrez-vous le plaisir de déguster à deux pas de la plage superbe, un magnifique poisson, fraŒchement sorti de la mer par ces pêcheurs qui affrontent la mer sur des frêles esquifs ou taganabout. Vous pourrez sans aucun doute passer quelques agréables jours de détente en bord de mer, à Cabo Negro, à Kabila, ou à Marina-Smir, par exemple. A 50 Kilomètres au sud de Tetouan, à l'embouchure de l'Oued Laou, nous vous conseillons de faire une halte au village de Tleta de Oued Laou.

La Médina :

L'architecture de Tétouan se caractérise par l'art andalou présent sur ses murs, dans sa casbah, ses petites maisons, ses minarets, ses mausolées et ses palais (avec des patios, des fontaines et des jardins). Cet impact culturel est également présent dans la musique, la broderie et l'artisanat. Malgré les conséquences économiques négatives qu'a connu l'histoire de la ville de Tétouan, plusieurs palais ont été construits comme Dar Lebbadi, Afailal, Erzini, Bennouna et Ben Aaboud. Ils ont gardé leur style andalou-marocain. Le décor européen baroque fut introduit ensuite. Le palais Erzini est exemplaire pour illustrer le mariage entre l'architecture andalouse, ottomane et européenne. Les quartiers de Tétouan ont cette caractéristique d'appartenir à plusieurs périodes différentes, tout en conservant et en transformant l'élément andalou. Les plus anciens quartiers comme celui de Souika datent du XIIéme siécle, tandis que d'autres datent de périodes plus récentes. Ils ont gardé jusqu'à aujourd'hui leur aspect des siécles passés. Il y a une relation entre la distribution des quartiers et le prestige social. A partir du XIXéme siécle, le quartier Laayoune est devenu populaire tandis que le quartier de la grande mosquée, Jamaa El Kébir, fut considéré comme l'un des plus prestigieux. D'autres comme celui de M'tamar ont gardé leur prestige malgré leur ancienneté. Ce dernier fut construit sur un énorme labyrinthe souterrain, les mazmorras, qui servaient à héberger les esclaves et les captifs chrétiens. Il s'agit d'un systéme unique dans l'histoire des villes du Maroc. Tétouan a d'autres caractéristiques qui la distinguent comme le réseau souterrain de l'eau qui fournit beaucoup de maisons et qui donne vie aux fontaines qui embellissent leurs patios.

L'ensanche (la ville moderne) :

A côté de la médina et sur une trentaine d'hectares, l'Ensanche a été construit entre 1917 et 1956, dans le but de servir de capitale militaire et adminitrative pendant le protectorat espagnol. C'est un impressionant parcours où alternent sans désordre des bâtiments étudiés de 4 étages. Il constitue aujourd'hui une piéce urbaine particuliére qui joue un rôle important dans l'ensemble de la ville entre la médina et les constructions récentes. C'est un véritable bijou avec ses rues et immeubles de style colonial espagnol, ses places et ses marchés. L'influence andalouse n'y est pas absente. L'intérieur de la Cathédrale de Tétouan pourrait être pris pour celui d'une mosquée andalouse. Les deux parties de la ville se complétent, malgré leur contraste, dans cette ville andalouse marocaine. La succession de l'architecture espagnole des deux premiers tiers du XXéme siécle et l'abondance de bâtiments singuliers donnent à la ville moderne un prestige reconnu. Face à Feddane, actuellement la Place du Palais, commence l'Avenue Mohamed V qui traverse la place Al Jalae dans laquelle se trouve Dar Taïr caractérisé par une statue au dernier étage. Sur cette avenue, il y a l'ancien casino espagnol qui date des années 20, l'office de tourisme qui est un bâtiment des années 40 et la Bibliothéque Générale et Archives de Tétouan qui date des années 30. Cette avenue traverse aussi la Place Moulay El Mehdi où se trouve l'église Notre Dame de la Victoire construite en 1919, et continue jusqu'à la mosquée Hassan II. De la place Moulay Mehdi, centre de la ville moderne, débouche plusieurs rues. Parmi celles-ci, il y a la rue 10 mai qui méne à la Place Al Adala dans laquelle se trouve le palais de justice et le cinéma Avenida, un des plus beau de la ville. En effet, Tétouan posséde quatre salles de cinéma dont l'Espagnole, ancien théâtre bâti en 1916, et L'Avenida, construit en 1945. Malgré leur rénovation récente, ces cinémas, gardent la trace gracieuse et désuéte de l'influence espagnole qui participe de l'identité de cette ville du nord du Maroc. Prés de la place Al Jalae, dans la rue Ben Hossein, se trouve le musée archéologique et l'ancien Palais du Khalifa, synthése du palais marocain et du style européen, avec un magnifique jardin mais malheureusement qui n'a pas été entretenu !!! Le théatre espagnol construit dans les années 30, récemment restauré, est un joyau qui se trouve dans la rue Mohamed Ben Larbi Torres pas loin de Feddane. Le style de l'architecture des différents bâtiments et édifices est trés varié. L'école des infirmiéres qui date des années 20 est le symbole du style traditionnel arabo-franquiste. Dans le quartier Moulay Hassan, se trouve l'hôpital civil sur la route de Martil. Prés de Bab Okla, se dresse l'école des métiers et arts traditionnels ainsi que la clinique Sidi Frij qui date de 1938 et qui est de style néo-arabe.

Culture

Tétouan est la capitale des arts classiques et des traditions cuturelles arabo-andalouses. L'histoire est jalonnée dévénements qui confirme ce statut internationalement reconnu pour la colombe du nord. Des raisons socio-historiques sont souvent avancées pour expliquer le penchant avéré des Tétouanais pour l'art arabo-islamique. Tétouan a connu une civilisation florissante et a eu un impact culturel et religieux sur le nord du Maroc. Ville accueillante caratérisée par son mélange de cultures et de couleurs, elle s'est toujours enrichie par son contact permanent avec l'extérieur et a su garder ses traditions et conserver sa spécificité. La culture tétouanaise est le produit de la rencontre de plusieurs peuples, religions et cultures. Toutes ces influences caractérisent l'originalité de Tétouan qui se traduit par la création d'un style de vie tétouanais. Cette culture est dominée par le caractère conservateur de ses habitants qui ressemble au tempérament du Grenadin. Les mosquées sont très importantes dans la vie quotidienne tétouanaise comme Jamaa Al Kébir construite par le Sultan Mouley Slimane au XVIIIème siècle. C'est une ville de saints et de ézaouiasé comme celles de Sidi Ali Ben Raisoun et Sidi Ali Baraka. L'école Loukache, symbole du rôle important de l'enseignement et du savoir dans la ville, fut une institution d'enseignement équipée pour recevoir les étudiants de l'extérieur, surtout des régions environnantes. Tétouan, à travers les diverses institutions (faculté des sciences, des lettres etc) qui accueillent les étudiants du nord du Maroc et de l'étranger, conserve sa position en tant que ville culturelle phare de la région nord.

Le Commerce à TETOUAN

L'activité commerciale (14.4% de l'activité économique de la région) occupe la deuxiéme place aprés léagriculture. L'activité commerciale concerne des établissements de petites tailles détenues et gérées par des détaillants. Elle concerne les commerces de l'alimentation, de droguerie... dans les grandes villes ainsi que dans les petites localités.Une partie de la population de Tétouan ainsi que des autres villes du Maroc vit gréce au commerce paralléle dérivé de la contrebande qui leur offre des opportunités d'occupation. Son organisation et son extension diffusée é léensemble du territoire en a fait une source de revenu pour de nombreux foyers.Dans ses composantes traditionnelles et informelles, le commerce néoffre pas de perspectives déemploi stable et rémunérateur. Léavancée du commerce moderne spécialisé et organisé est perceptible mais elle restera pour une longue période confinée dans les grands noyaux urbains (Tanger-Tetouan). Sa progression risque déimpliquer une régression du commerce atomisé, ce qui nécessitera la création déemplois de substitution dans les autres activités économiques.

L'Industrie à TETOUAN

Le tissu industriel des régions du nord est dans léensemble peu dense. Céest ainsi que pour 20% de la population, les régions du nord néabritent en 1996 que 15,7% des établissements industriels, employant 13,4% de la main dééuvre industrielle. De méme cette derniére ne participe quéa concurrence de 10,8% à la production, de 10,7 % de la valeur ajoutée et de 9,5% aux exportations et ne bénéficie que de 9,9 % des investissements.En comparaison avec les autres régions du nord, la région de Tanger-Tétouan domine avec environ 64% des établissements et prés de 75% de la main dééuvre. La zone industrielle de Tanger regroupe à elle seule 127 unités industrielles et emploie 20000 salariés dans les secteurs les plus divers (agro-alimentaire, confection, métallurgie, chimie et parachimieé).Le nombre des établissements implantés dans la région de Tanger-Tetouan est de plus de 590 unités, soit 9% du nombre total des établissements industriels (1997).Une part de 82% de la production de cette région est concentrée au niveau de six branches: les industries alimentaires (19 %), les produits textiles et bonneteries (16%), la confection (14%), les produits alimentaires (12%), les produits issus des minéraux (11%) et léindustrie du papier et carton, imprimerie (10%).Le secteur du textile et du cuir est celui qui exporte le plus, soit 65% des exportations de la région. Avec ses zones industrielles, la région de Tanger-Tétouan constitue un péle industriel de premiére importance dans le nord du royaume.La province de Tétouan posséde 182 unités industrielles réparties comme ceci:Agro-Industrie (63 unités industrilles), Textile et Cuir (21 U.I.), Chimie-Parachimie (69 U.I.), Electrique et électronique (5 U.I.), Mécanique et métallurgique (22 U.I.) et autres industries (2 U.I.).La province de Tétouan dispose d'une zone industrielle sur la route de Martil comptant 183 lots repartis sur des entreprises de diverses branches. Les autorités prévoient la création de 3 nouvelles zones industrielles, l'une à Azla (Tétouan) sur une superficie de 300 ha , la deuxiéme à Larache et la derniére à Chefchaouen.

L'Artisanat à TETOUAN

Lorsque les Andalous, musulmans et juifs, quittérent l'Espagne sous les assauts de la Reconquite Chrétienne, ils trouvérent refuge au Maghreb. Tétouan, dans le nord du Maroc est sans doute la ville, qui depuis six siécles perpétue le mieux le souvenir de l'Andalousie si proche. Avec son architecture hispano-mauresque, ses zelliges multicolores, la ville vit au rythme de l'Andalousie, et son artisanat, si fécond, l'exprime intensément. La poterie et le travail du bois sont les deux principales spécialités de la ville. L'artisanat constitue l'un des principaux secteurs commerciaux de Tétouan. Les principales activités artisanales existantes sont la menuiserie, la maroquinerie, la tannerie... La poterie La technique de fabrication pour la poterie n'a pas connue une évolution considérable depuis ses débuts.
La poterie
marocaine est caractérisée par son émaillage et sa décoration (couleurs et motifs), propre à chaque ville. Celles qui sont specialisées dans la céramique sont Fés, Safi, Salé, Marrakech, Tétouan etc. Le style tétouanais se caractérise par un décor émaillé polychrome fait de motifs entrelacés et d'arabesques liés aux origines hispano-mauresque de la ville qui rappelle les "azulejos" espagnols. La ville fabrique aussi les zelliges, des mosaïques de faïence moulées et émaillées. Les couleurs utilisées sont au nombre de cinq : blanc, noir, ocre, bleu et vert. Dans la région, se fabrique aussi des poteries dénuées de toute décoration, faites à la main. Le long de la route qui relie Tétouan à Sebta, sont exposées ces différents travaux de poteries artisanales. On peut trouver des vases, des services à soupe décorés, des tajines, des cendriers etc. Tétouan est renommée aussi pour la fabrication des célébres fusils incrustés, les coffres et les broderies. Le visiteur retrouvera tout cet artisanat en arpentant les ruelles des souks de la médina.
Peinture sur bois
La peinture sur bois est une des caractéristique de l'artisanat marocain. Tétouan en est une des villes les plus connues. Ce travail trés minutieux nécessite beaucoup de précision, de créativité et un savoir-faire des matiéres à utiliser. Les artisans spécialisés dans ce type d'artisanat travaillent en général avec des poudres de peinture minérale. Certains fabriquent eux-même les pinceaux en utilisant les poils de queue d'âne. La fabrication d'une seule oeuvre demande beaucoup de semaines de travail, évidemment cela dépend de la dimension de l'oeuvre. En effet, aprés la réalisation de la décoration avec la peinture, le travail est protégé avec une couche de vernis à base d'huile de lin qui donne une patine à sa fraîcheur crue. Les réalisations sont trés variées et trés belles, on peut trouver de beaux siéges, des tables, des miroirs décorés etc. Cet artisanat tétouanais existe depuis trés longtemps et est toujours omniprésent en raison de sa perpétuation de génération en génération. L'école des métiers et arts traditionnels, créée en 1929, continue à transmettre le savoir-faire artisanal tétouanais à ses éléves.

L'agriculture à TETOUAN

La région de Tétouan dispose d'un climat favorable et de sols d'une qualité suffisamment aptes pour les cultures méditerranéennes. La production agricole commercialisée est constituée essentiellement de céréales produites principalement dans les grandes exploitations et de cultures maraéchéres produites dans les petites exploitations. La région se caractérise par un morcellement et une exiguïté des parcelles, un surparturage, un défrichement excessif des forêts. Par ailleurs, la grande majorité des agricultures utilise une technologie rudimentaire du fait des conditions topographiques d'une bonne partie de la région. On peut noter une insuffisance de l'encadrement. Cette région présente des conditions naturelles permettant la localisation et le développement de diverses activités: plaines favorables â une agriculture rentable, une superficie forestière couverte d'espèces de haute qualité générant des écosystèmes individualisés et abritant une faune diversifiée, des ressources hydriques importantes qui, une fois régularisées et transformées en dépôts, seraient capables de satisfaire les besoins croissants en eau et de produire une énergie suffisante. L'agriculture et l'élevage constituent l'ossature de l'économie du ménage. L'agriculture est une spéculation pratiquée généralement sur les terres ''bours'', à l'exception des exploitations qui utilisent l'eau d'irrigation surtout pour les cultures maraéchéres. La pratique du maraéchage est presque généralisée dans toutes les exploitations ne dépassant pas 1ha de superficie en moyenne. Quant aux légumineuses, elles sont trés limitées en superficie et l'arboriculture est quasi absente. L'élevage des bovins permet la production d'une quantité importante de lait destiné essentiellement à l'approvisionnement des villes voisines (Tétouan, Martil, M'diq). La conduite de l'élevage dépend surtout de la situation du ménage par rapport à la forét et aussi par rapport aux marais.

Les Voyages à TETOUAN

Le départ au Maroc doit se préparer à l'avance. Bien évidemment, si vous partez en voiture, veillez à faire un contréle de votre véhicule afin d'éviter de tomber en panne sur la route et lé cela peut gacher vos vacances. Dans tous les cas, vérifier si votre passeport est en cours de validité et renseignez-vous auprés des ambassades du Maroc s'il vous faut un visa. Sur la présentation d'un passeport valide, les consuls du Maroc et les ambassades à l'étranger fournissent un visa d'entrée aux ressortissants des pays pour lesquels un visa est exigé. N'oubliez pas non plus de mettre à jour vos vaccins. Au Maroc, vous n'étes pas en Afrique noire, normalement il n' y a pas de probléme mais il vaut mieux prévenir que guérir ;) ... Plus d'infos >>Si vous possédez des animaux domestiques, pensez à vous munir d'un certificat médical qui date de moins de 10 jours avant le départ et d'un certificat antirabique de moins de six mois. Le voyage: Avion : Plusieurs compagnies aériennes assurent des vols vers le Maroc. Les plus prisées sont Royal Air Maroc et Air France. Elles assurent des vols réguliers depuis Paris, Marseille, Strasbourg, Lyon, Bordeaux, Toulouse, Nice etc. Il existe aussi des vols charters qui sont plus intéressants par leurs prix. En été, il vaut mieux se renseigner et réserver à l'avance car le risque de ne pas trouver de place est fort probable (mon épouse en a fait l'expérience) :( Train : A ma connaissance, il n'y a plus de train direct jusqu'é Algéciras. Il faut se renseigner auprés des agences de voyage afin de connaétre les horaires des trains qu'il faut prendre, les villes oé il y a un transbordement (changement de trains). Voiture : Le voyage en voiture est le plus agréable à mon avis. C'est vrai qu'il coéte assez cher car il faut compter évidemment l'essence, le paiement des péages, les repas etc. De plus, il est fatiguant car il faut traverser toute l'Espagne, surtout si on conduit seul. Si vous étes 3 ou 4, le voyage dans ce cas est plus économique. D'un autre cété, voyager en voiture est plus agréable car il permet de s'arréter lé oé on veut et de visiter l'Espagne. Par ailleurs, en été , on peut assister à des files d'attentes interminables de voitures pour la traversée en bateau et pour le passage aux postes douaniers.
Aucun article
Aucun article